Revue Conférence

La conférence annuelle de l’industrie suisse pour l’enrobé bitume a eu lieu le 1er février à Berne. Bernhard Kunz, président de l’association et modérateur, a précisé au début de la conférence qu’il ne s’agissait pas de se concentrer sur des produits individuels, spécifiques ou leurs fabricants. Mais avec de tels «sous-produits», il y a toujours le risque que les applicateurs n’aient qu’une connaissance incomplète ou même des hypothèses erronées sur les effets, les propriétés et les possibilités de ces additifs. Ce sujet devient donc de plus en plus important, compte tenu notamment de la nécessité de protéger l’environnement et de préserver les ressources.

Présentations 2019

Nouveaux liants

Mme Edith Tartari, M.Sc. Engineering, Marketing and Development Manager chez Selenice Bitumi SH.A., a informé le public des essais et des applications pratiques d’un matériau intéressant : le bitume naturel modifié avec des huiles végétales usées. Le Centre français d’études et d’expertise Cerema et l’Institut français des sciences et technologies des transports IFSTTAR ont récemment mené des études pour déterminer comment les huiles végétales usées et le bitume naturel peuvent être utilisés pour produire de nouveaux liants ayant les propriétés souhaitées pour la production d’asphalte. Les résultats sont toujours en attente.

Utilisation d’additifs de cire

L’événement s’est poursuivi par une conférence passionnante du Dr. Thorsten Butz, Responsable de l’Analytique et du Bitume, Développement des additifs chez Sasol Performance Chemicals à Hambourg. Sa présentation s’est concentrée sur les effets et les applications des additifs de cire dans les mélanges bitumineux. Selon M. Butz, ces additifs sont particulièrement recommandés pour les routes lourdes et l’utilisation d’asphalte recyclé. Cela s’explique par les propriétés particulières que les additifs de cire confèrent au mélange bitumineux : Ils améliorent la capacité d’usinage, prolongent la durée de vie et raccourcissent les temps de blocage.

Étude d’analyse du cycle de vie

A la fin de la conférence, les résultats de l’étude «Bilan écologique des matériaux mélangés» ont été présentés. Cette étude a été commandée par Moag. Il a été réalisé par la Haute école spécialisée de Rapperswil HRS. Son Institut de génie de l’environnement et des procédés, dirigé par Thomas Pohl, a analysé différents types d’enrobés bitume. Pour cette étude, on a supposé qu’il s’agît d’une «modèle routier» et deux processus différents ont été pris en compte : Asphalte chaud et asphalte basse température.

Résultat de l’étude : les infrastructures et les émissions spécifiques aux centrales ne jouent pratiquement aucun rôle dans l’analyse du cycle de vie des enrobés. D’autre part, les effets sur le choix du procédé à basse température sont positifs. La réduction de la consommation des ressources d’exploitation réduit considérablement les émissions de CO2. Cependant, le facteur d’influence le plus important dans l’analyse du cycle de vie est l’extraction des matières premières, et en particulier la production de bitume. Thomas Pohl conclut que plus la proportion d’asphalte recyclé dans la production d’enrobé est élevée, plus le bénéfice écologique est important. ◙

Menu