Dans notre premier article de la rubrique « Les homme font les routes  », nous vous présentons Fabio Contessa. Il est chef malaxeur chez Comibit SA. A l’avenir, nous présenterons régulièrement une autre personne également responsable de notre très bon réseau routier. Nous poserons toujours les mêmes questions à chacun d’entre eux.

 

Comment êtes-vous venu à pratiquer le métier de centraliste ?

Fabio Contessa : Dans les années 1980, j’ai commencé à travailler pour une entreprise de construction routière, la Costra SA à Lugano. Peu de temps après, on m’a demandé si je voulais travailler comme assistant du chef d’équipe d’une centrale d’enrobage. C’était à l’époque pour un chantier d’autoroute, je crois les viaducs de la Biaschina. Une fois le chantier terminé, j’avais beaucoup appris et c’est ainsi que j’ai commencé mon aventure en tant que chef malaxeur chez Comibit SA. Grâce à mon engagement, mon intérêt et ma détermination, j’ai pris des responsabilités au fil du temps. Aujourd’hui, en tant que chef d’équipe, je suis également la personne de contact pour toutes sortes de questions ou de problèmes pour plus de dix personnes responsables de production d’enrobé.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans ce métier ?

Fabio Contessa : Je trouve passionnant d’optimiser le système de « centrale d’enrobage » et de rendre les opérations plus efficaces. J’essaie toujours d’améliorer la fonctionnalité du système. C’est un travail passionnant qui ne devient jamais ennuyeux.

D’après votre expérience, quelles sont les compétences ou les intérêts nécessaires pour ce poste ?

Fabio Contessa : Il faut avoir de l’intérêt et des connaissances dans les domaines de la mécanique et de l’électricité. Et surtout, il faut être prêt à apprendre énormément. Chaque installation est différente. Il faut toujours s’adapter et apprendre à connaître les particularités

Quelle est la chose la plus amusante ou la plus inhabituelle qui vous soit parvenue dans le cadre de votre travail ?

Fabio Contessa : L’événement le plus marquant a été la reconstruction de l’aéroport de Lugano en 2015, où plus de 10 900 tonnes de matériaux ont été livrées entre mercredi et dimanche. Ce fut certainement l’une des expériences les plus extraordinaires que j’ai vécues. Tout aussi extraordinaire a été la fermeture de l’usine pendant environ un mois au début de la pandémie Covid 19, lorsque les chantiers ont été fermés au Tessin. C’était une situation surréaliste. En ce qui concerne les situations amusantes, j’en ai vraiment vu beaucoup en 32 ans de service – mais je dois malheureusement l’avouer  : Les situations qui me sont vraiment restées en mémoire – il vaut mieux ne pas les imprimer publiquement dans une newsletter ( il rigole ).

Dans quel domaine aimeriez-vous suivre une formation ou un perfectionnement ?

Fabio Contessa : J’aimerais me perfectionner dans le domaine des technologies de l’information et de l’ingénierie des systèmes. Je pense que cela permettrait d’optimiser encore plus le fonctionnement d’une centrale d’enrobage.

Vous pouvez effectuer un vœu : Qu’est-ce qui devrait être différent dans votre travail pour que vous y preniez encore plus de plaisir ?

Fabio Contessa : J’ai toujours du plaisir à travailler, mais le nombre de nuits et de weekends pendant lesquels la centrale – et donc moi – travaille est certainement une grande charge. Tant sur le plan professionnel que sur le plan privé. C’est le travail qui veut ça, mais on peut bien sûr souhaiter qu’il en soit parfois autrement. Mais en contrepartie, je reçois beaucoup de soutien et de très bons compliments, de la part de la direction, mais aussi de mes collègues et des clients.

Quelle est votre activité de loisirs préférée ?

Fabio Contessa : J’aime le sport en général : le vélo, les excursions à ski et en tout cas la vie en montagne et dans la nature. C’est important pour moi et ça m’apporte un magnifique équilibre.

Quel est l’endroit dans le monde que vous aimeriez découvrir, et pourquoi ?

Fabio Contessa : J’aimerais découvrir le Canada ou la Patagonie – l’immensité des paysages et la vie au cœur de la nature.

Donnez-nous un conseil – quelle est la meilleure bière que vous ayez déjà dégustée ?

Fabio Contessa : Oh, bonne question, je ne me souviens malheureusement pas de la marque exacte. En général, j’aime aussi les produits artisanaux. ◙

Station intermédiaire au col de la Furka ( UR ) – Fabio aime la montagne et son vélo de course. Le col de Nüfenen est déjà derrière lui. Le prochain est le col du Gothard.

Courte pause au col de Falzarego ( VN – Italie ). Fabio aime les épreuves sportives : trois cols ( Falzarego, Giau et Fedaia ) et environ 3400 m de différence d’altitude en une journée.

J’aime le sport en général : le vélo, les excursions à ski et en tout cas la vie en montagne et dans la nature. C’est important pour moi et ça m’apporte un magnifique équilibre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer